PARTAGER

Une Dream team, un rythme hors du commun, un style avant-gardiste, une personnalité.
En mai-juin 1987, Michel Alibo réunit sous le nom de «Groupe Alibo», pour quelques concerts, la crème des musiciens de studio de l’époque, des zicos et chanteurs dont le nom apparaissait sur au moins 90 % des productions antillaises et africaines du moment.
Puis se rassemble autour de Michel un noyau dur formé par Mario Canonge, Yves Ndjock, Eddy Émilien, Jean-Paul Pognon, et Tony Chasseur qui entame dès fin 1987 la préparation d’un album.
Restait à trouver un nom, et c’est encore Michel qui propose «SAKIYO».
Décembre 1988 sort le premier album «Trasé» puis «Kannaval» en 1990, dans lequel SAKIYO prend sa forme définitive en intégrant Jean-Philippe Fanfant, Bago, Allen Hoist et Serge Ponsar ( 1993).
Des productions époustouflantes d’originalité et d’inventivités, intégrant au Zouk des éléments rythmiques et mélodiques issus des expériences musicales riches et très diverses de ses membres.
Un groupe référence pour les musiciens encore aujourd’hui, dont la rupture en 1990 a permis de conserver intacte une aura de légende. Un groupe très rare sur scène, 2 apparitions en 30 ans.
SAKIYO ké trasé…
  Ajoutez un commentaire Laissez votre commentaire… Poster

Atrium 6 Rue Jacques Cazotte, Fort de France

Le 12 décembre 2019

20h

35 euros

Source: coconews.com