PARTAGER
https://www.martinique.franceantilles.fr/images/2019/08/13/532781_1565725488_capture-d-ecran-2019-08-13-a-15-36-25_330x170.png

Des bouteilles collectées à Sainte-Lucie et exportées en Martinique pour alimenter la seule usine de traitement des bouteilles plastique PET basée aux Antilles-Guyane, c’est tout l’enjeu du projet-pilote « RePlast – OECS ».

Un bel exemple de coopération régionale en faveur du développement durable.

Fin juillet, pendant deux jours, Unite Caribbean a réuni les acteurs environnementaux des secteurs public et privé de Martinique et Sainte-Lucie pour le lancement du projet RePlast – OECS à Sainte-Lucie. Ces acteurs ont apporté leur soutien au projet et leur expertise dans les échanges. Ce séminaire de lancement de deux jours a permis d’envisager un modèle économique durable pour la gestion et le recyclage des déchets plastiques Caraïbes, notamment entre les États membres de l’OECO (Organisato et les départements des outre-mers français dans la Caraïbe.

Projet-pilote de 2 ans

Le projet pilote de deux ans mis en œuvre par Unite Caribbean, sera réalisé sur le territoire de Sainte-Lucie et portera sur la mise en place d’un système de collecte et de recyclage des déchets plastiques exportés de Sainte-Lucie à la Martinique. En effet, la Martinique dispose d’une usine spécialisée dans le recyclage de bouteilles plastiques en PET : Sidrep. Alors que cet équipement fonctionne en deçà de sa capacité, dû à un faible approvisionnement en bouteille plastique (PET) de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane, l’installation pourrait alors accueillir les bouteilles PET usagées collectées à Sainte-Lucie.
« Ce projet est destiné à être un projet pilote pour la région de l’OECO, ciblant les bouteilles en PET usagées qui doivent être collectées au niveau des communautés de Sainte-Lucie puis exportées vers l’usine Sidrep en Martinique. L’idée est de mettre en œuvre ce projet pilote sur deux ans à Sainte-Lucie, d’en tirer des retours d’expérience, puis de le reproduire dans les autres pays de l’OECO », a déclaré M. Felix Finisterre, chef de projet chez Unite Caribbean à Sainte-Lucie.
Le projet RePLAST – OECS est principalement financé par le ministère français des Affaires étrangères en coordination avec l’ambassade de France auprès de l’OECO et de la Barbade basée à Sainte Lucie.
Il bénéficie également du soutien du gouvernement de Sainte-Lucie, de la Commission de l’OECO, du secteur privé et de la société civile à Sainte-Lucie ainsi que de l’ADEME Martinique et de l’usine martiniquaise Sidrep.