PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/05/15/pompiers_4-1082303.jpg?itok=2wF3czFT
Les pompiers de Martinique poursuivent leur mobilisation. Ils se déclarent grévistes et sont réquisitionnés par le préfet pour les urgences.

Du coté de la CTM, deux réunions de travail se sont tenues mardi 14 mai 2019 pour trouver des solutions pérennes permettant d’améliorer le fonctionnement du STIS (Service Territoriale d’Incendie et de Secours). 
 

Recouvrir les créances

Au cours de la première réunion, Franck Robine, le préfet en tant qu’autorité opérationnelle du STIS, s’est engagé à saisir les maires des communes n’ayant pas versé leurs contributions obligatoires pour 2019, soit près de 9 millions d’euros. Le préfet sollicitera également le trésorier payeur général afin d’assurer le recouvrement des reliquats restants dus par certaines communes pour les années antérieures à 2019, soit plus de 6 millions d’euros. Le total des sommes dues par les communes au STIS représente près de 15 Millions euros. Il a été acté de conclure de nouvelles conventions entre le STIS et les communes afin de fluidifier le versement de leurs contributions obligatoires.

Lors de la deuxième réunion tenue entre le président de la CTM et le président du CA du STIS, des solutions ont été trouvées pour faire évoluer la gestion administrative et financière du STIS.

Des décisions qui ne satisfont pas l’intersyndicale des pompiers.

Mickaël Cavely, pompier

Mickaël Cavely, porte-parole de l’intersyndicale des pompiers au micro de Claude Gratien

L’intersyndicale des pompiers demande à être associée aux décisions prises. Ils attendent toujours une réunion avec le président de la Collectivité Territoriale de Martinique Alfred Marie-Jeanne. Les soldats du feu tiendront une nouvelle assemblée générale ce mercredi matin.