PARTAGER
Avec plus de 154 000 abonnés Instagram au compteur, Cleeveland avait déjà un public pour son premier spectacle. Mais au lieu de poster une vidéo sur ses réseaux sociaux, il devra cette fois faire face à un “vrai public”. Ce n’est pourtant pas une raison pour se mettre la pression.

Le Guyanais, qui était photographe événementiel avant de se consacrer à l’humour, est encouragé par cette affluence : “On était partis sur une date, tous les billets ont été vendus en trois jours et il y avait encore de la demande. Alors on a rajouté une représentation, et tout s’est vendu très vite encore“.

Un signal plutôt positif pour le natif de Cayenne qui souligne l’absence “d’humoristes guyanais à Paris“.
 

Un alter ego pour la scène

Pour son spectacle “La seule et l’unique”, Cleeveland enfile une perruque  et devient Tania. C’est avec cet alter-ego qu’il publie ses vidéos. “Quand j’ai commencé à être connu, il a fallu que je fasse une pub“, raconte l’humoriste. Et pour faire cette pub, il voulait jouer une femme. Il s’est inspiré d’une telenovela qu’il regardait au moment là et c’est comme ça que Tania est née. Le public est rapidement conquis. Il l’a ensuite emmenée à Montpellier en 2017 pour le carnaval. Puisque Tania fonctionnait bien avec les gens, il a décidé de la garder. 

Avant de se lancer sur son spectacle à l’Atelier, Cleeveland a partagé la scène avec d’autres humoristes. Tous lui disaient : “Il faut que tu fasses ton spectacle !” Mais il ne se sentait pas prêt. Aujourd’hui, il a appris de son expérience et fait ce spectacle pour raconter des événements. L’idée est de donner à son public une nouvelle facette de Tania, un peu différente de celle que l’on retrouve sur les réseaux sociaux. La recette restera la même que pour ses contenus vidéos. “Je pars des trucs qui m’arrivent au quotidien, des choses que l’on a tous vécus“. Ensuite, Tania le reproduit à la manière d’une influenceuse.

L’humoriste guyanais préfère se concentrer sur ses deux représentations parisiennes avant d’envisager quoi que ce soit pour la suite. Si la grosse communauté antillaise et guyanaise qui le suit sur internet lui demande quand est-ce qu’il ira se produire chez eux, rien n’est encore prévu pour le moment.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr