PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/01/10/k2-1256327.jpeg?itok=t1YWjPOl

Le conseil municipal de la ville des Trois-Ilets doit choisir en février prochain entre 4 candidats à la reprise du site de l’ex hôtel Méridien, à la Pointe-du-Bout. L’homme d’affaires guadeloupéen, Patrick Vial-Collet, semble tenir la corde, associé aux groupes Patrick Fabre et Elysé.

4 nouveaux projets sont soumis à l’appréciation du conseil municipal de la ville des Trois-Ilets pour l’attribution du site de l’ex hôtel Méridien.

Il y a d’abord le binôme Simon Jean-Joseph, (champion du sport automobile, et actuel responsable de la marina du Marin) et Bertrand Clerc, le patron de la société d’eau de source Chanflor.

Autre projet présenté outre atlantique, celui de Marcel Bénamou, qui avait déjà manifesté son intérêt pour le dossier, mais sans succès, à cause de problèmes de financement. Cette fois, le candidat annonce un rapprochement avec l’hôtelier espagnol Mélia.
 

Le triumvirat Fabre, Elysée et Vial-Collet en bonne position

La 3e offre vient du groupe Montplaisir, lequel avait tenté une reprise en novembre 2007. Il propose un ticket avec Nikki Beach-Resort.

Enfin le 4e projet est présenté par un consortium composé des groupes Patrick Fabre, Elysé et Patrick Vial-Collet. Ce dernier promet d’investir 50 millions d’euros. Le trio envisage de construire un hôtel 5 étoiles sur les 3,5 hectares de l’ancien Méridien, une assise financière et une expertise visiblement appréciées par le comité de pilotage.
 

Patrick Vial-Collet, bien rodé dans l’hôtellerie

Notre investissement est sécurisé (…). Nous voulons faire un hôtel unique et de qualité (…) afin d’accueillir une clientèle haute contribution. Elle est internationale, elle vient des Etats-Unis, du Canada, d’Europe, de Chine…, grâce à la révolution internet .

(Patrick Vial-Collet)

Avant de voir sortir de terre d’ici à 2023 un nouveau complexe de luxe à la Pointe-du-Bout, la ville des Trois-Ilets devra arrêter son choix lors de son conseil municipal de février 2020, avec les membres de l’Établissement Public Foncier. L’EPF avait lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt en 2019 pour une réhabilitation de ce site touristique.