PARTAGER
François Ringuet (à gauche) et Denis Girou © EPFA Guyane

Le directeur de l’établissement public foncier et d’aménagement Guyane (EPFA Guyane), Denis Girou, et le président de la communauté de communes des Savanes (CCDS), François Ringuet (maire de Kourou), ont signé jeudi 8 février une convention de partenariat d’une durée de trois ans pour renforcer le développement du territoire. C’est la première convention de partenariat signée entre l’EPFA Guyane et un établissement public de coopération intercommunautaire (EPIC).

« Avec ce partenariat étendu à la communauté de communes, nous allons poursuivre et renforcer la structuration de sites à vocation agricole comme celle développée entre Kourou et Wayabo destinée à 92 agriculteurs sur 4 000 ha mais aussi aménager des parcelles destinées à accueillir des projets touristiques et de valorisation de sites remarquables comme les îles du Salut ou le site naturel protégé de la crique Yiyi, précise Denis Girou. A Sinnamary, nous avons mené avec la commune, une étude d’opportunité pour installer des exploitations agricoles et étudier les conditions d’extension du port de pêche et de plaisance. Ces opérations partagées et validées par tous les acteurs du territoire permettront de renforcer la vision et la concrétisation d’un développement cohérent ».

« La signature de cette convention de partenariat avec l’EPFA Guyane souligne la volonté de la CCDS de participer au développement de l’aménagement de la Guyane, ajoute François Ringuet. Elle vise également à optimiser l’échange d’informations réciproque entre les partenaires, facilitant l’observation globale de l’ensemble du territoire et le partage des données et outils sur la connaissance des projets publics. L’EPFA Guyane pourra assister la CCDS dans la mise en place de ses projets. Cette convention de partenariat s’inscrit aussi dans un dynamisme, une perspective nouvelle et offre un cadre officiel à de nombreuses actions déjà engagées de façon conjointe, comme l’étude de faisabilité de la filière pêche à Sinnamary, l’amorçage du plan local de l’habitat, la prise de compétence Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention d’inondation), ou bien encore la structuration du marché de Bellevue ».