PARTAGER
https://www.martinique.franceantilles.fr/images/2020/01/14/550295_9790275_330x170.jpeg

À partir du 15 janvier, l’aspirine, le Doliprane et l’Advil devront systématiquement être placés derrière le comptoir du pharmacien, même s’ils seront toujours vendus sans ordonnance. Objectif : limiter les risques liés à un mauvais usage.

À compter du 15 janvier, certains médicaments vendus sans ordonnance ne devront plus être en libre service, mais tous être « placés derrière le comptoir du pharmacien, renforçant ainsi son rôle de conseil auprès des patients ». Une décision prise par le gendarme du médicament : l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé). Cette mesure concerne les médicaments contenant du paracétamol (Doliprane, Efferalgan, etc.), ainsi que certains anti-inflammatoires non…

France-Antilles Martinique 632 mots – 14.01.2020