PARTAGER
https://www.martinique.franceantilles.fr/images/2020/01/14/550334_9794590_330x170.jpeg

De nombreux hommages lui sont rendus sur les réseaux sociaux, preuve de sa grande notoriété au sein de la commune, mais aussi en Martinique, particulièrement dans le corps enseignant. En tant que délégué syndical, Serge Nilor, père du député Jean-Philippe Nilor, avait défendu de nombreux dossiers. 

 « Figure de proue de l’éducation à Sainte-Anne, j’en garde de très bons souvenirs », exprime Rodrigue Emmanuel-Émile, ancien maire junior, à propos de celui qui après avoir été instituteur une dizaine d’années à l’école élémentaire du bourg, en a été le directeur durant 31 ans. « Bienveillant envers tous les petits écoliers dont il avait la charge, il savait faire régner l’ordre dans sa classe, témoigne une de ses anciennes élèves. Il a œuvré avec dévouement pour la réussite de tous. Il inspirait le respect. Il était très fier de ses élèves et ne manquait pas de les saluer en toutes occasions. Je suis très attristée car je sais l’attachement qu’il avait pour chacun d’entre nous, quel que soit notre statut social. Un homme épris de justice sociale, voilà ce que je retiendrai de lui. Je voudrais lui dire un grand merci d’avoir décelé et reconnu les capacités de chacun. »

« Valoriser et favoriser le travail en équipe »

Les enseignants l’ayant côtoyé gardent de lui « l’image d’un bon animateur plutôt qu’un supérieur hiérarchique, un homme à l’écoute de chacun d’entre eux, cherchant plutôt à les responsabiliser, les valoriser et favoriser le travail en équipe. Il les a incités à sortir des murs de l’établissement en favorisant les projets de découverte du patrimoine de la Martinique et les voyages pédagogiques hors du territoire ». Il avait aussi créé l’association sportive USEP, « Les Ambassadeurs », administrée par les enseignants et les élèves. 

Une veillée aura lieu ce mardi à l’espace funéraire de la Joyau, à Fort-de-France. Les obsèques seront célébrées mercredi à 10 h, toujours à la Joyau. 

M.-C.B.

Un pilier du monde associatif et sportif

Ancien président du Squale club de Sainte-Luce (il en était président d’honneur jusqu’à son décès), Serge Nilor a aussi été membre des commissions des élections et de discipline au sein de la ligue de judo de la Martinique. Ancien président de la Renaissance de Sainte-Anne, vice-président de la ligue de football de la Martinique, président de l’Espoir de Sainte-Luce, il savait s’appuyer sur les compétences de chacun. 

« Aimé et respecté, homme d’une grande générosité, il donnait son savoir sans réticence avec classe et une finesse d’esprit », souligne Alfred Céphise, président de la ligue de judo. « Au-delà de l’homme, sa compétence, son humanité et son autorité naturelle resteront à jamais dans les mémoires. Il a été un père spirituel pour beaucoup qui a inspiré par sa vision humanitaire, humble et simple à la fois ». 

Serge Nilor a été président et membre fondateur de la Renaissance de Sainte-Anne et du Squale Club de Sainte-Luce. – monlouisprivatv