PARTAGER

Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée et très proche d’Emmanuel Macron, pourrait connaître une rentrée mouvementée. En effet, alors que lundi dernier, Mediapart a révélé que ce haut-fonctionnaire a approuvé en 2010 et 2011 des contrats entre l’armateur MSC, fondé et dirigé par des cousins de sa mère, et le port du Havre, dont il était alors membre du conseil de surveillance, l’association Anticor a déposé mercredi une plainte complémentaire pour “prise illégale d’intérêt”.

Mais dans l’immédiat et en attendant de connaître l’issue de cette plainte, Alexis Kohler peut toujours compter sur le soutien de l’Elysée. Selon le JDD, le Château indique : “Il a toujours, tout au long de sa carrière, informé sa hiérarchie de ses liens familiaux avec les actionnaires du MSC”.

Alors que le numéro deux de l’Élysée a affirmé s’être “toujours déporté” (s’être écarté des débats, ndlr) quand il a eu à connaître comme haut fonctionnaire des dossiers concernant MSC, Mediapart a publié deux procès-verbaux du conseil de surveillance du “Grand Port maritime du Havre” (GPMH). Le titre de l’article est d’ailleurs sans équivoque : “MSC: les preuves du mensonge d’Alexis Kohler, numéro 2 de l’Élysée”.

Au Grand Port Maritime du Havre, Alexis Kohler siégeait, de 2010 à 2012, comme représentant de l’Agence des participations de l’Etat (APE) aux côtés du maire du Havre, l’actuel Premier ministre Edouard Philippe.

Lors de ces deux réunions, en septembre 2010 et 2011, Alexis Kohler a pris la parole et voté en faveur de contrats à venir entre GPMH et Terminal Normandie MSC (TNMSC), filiale française de l’armateur et acteur majeur de l’extension du port alors en cours, révèlent les documents.
Mais pour l’Elysée, citée par le JDD : “Il n’y a jamais eu de dissimulation”.

Cette affaire ouvre-t-elle la porte à une démission d’Alexis Kohler ? Réponse de l’Elysée : “La question ne se pose pas”.
 

Source: GOOGLE News