PARTAGER

Les forces politique de la Martinique se reposent sur des formations politiques martiniquaises et des antennes locales des partis nationaux que sont PS et l’UMP. 

Les partisans politiques de la Martinique s’organisent en fonction de leur positionnement autour l’évolution stautaire de l’ile. L’assimilation et l’automomie sont les deux idéologiques qui se confrontent sur la scène politique locale.

Les assimilationnistes représentent une population partisane d’une évolution institutionnelle ou statutaire basée sur le régime de l’identité législative, article 73 de la Constitution française. Ainsi les lois et règlements nationaux sont alors applicables de plein droit en Martinique, mais en tenant compte de certaines spécificités. Les collectivités peuvent aussi élaborer des règlements portant sur certaines questions relevant du domaine de la loi, à l’exception des matières régaliennes ( justice, monnaie, libertés publiques…) ;

Les autonomistes aspirent à une évolution statutaire fondée sur le régime de spécialité législative et d’autonomie, article 74 de la Constitution française. Ainsi une loi organique, votée par le parlement, définit le statut particulier de chaque collectivité soumise à ce régime. Elle détermine également les lois qui s’y appliquent. Les assemblées locales peuvent élaborer des règlements relevant du domaine de la loi, excepté les matières régaliennes.

Aucun changement de régime ne peut intervenir sans le vote des électeurs de la collectivités.

L’Evolution statutaire en Martinique

En 2003, l’Outremer a subit une réorganisation donnant naissance à une catégorisation des iles françaises dont la Martinique, en Département (DOM) et Région d’outremer (ROM), Collectivité et Territoire d’outremer.

En décembre 2008, un congrès des élus départementaux et régionaux de la Martinique est organisé dans le but de définir un nouveau statut pour la Martinique. 33 élus autonomistes (MIM/CNCP/MODEMAS/PALIMA) des assemblées délibérants* ont voté “oui” pour une évolution statutaire basée sur l’article 74 de la Constitution française. La consultation par référendum renverse la décision à 79,3 % des votes. L’ile est donc placée sous le régime de l’identité législative.

Listes des partis et mouvements politiques:

  • Bâtir le pays Martinique
  • Combat ouvrier
  • Conseil national des comités populaires
  • Forces martiniquaises de progrès
  • Fédération socialiste de la Martinique
  • Groupe révolution socialiste
  • Mouvement des démocrates et écologistes pour une Martinique souveraine
  • Mouvement indépendantiste martiniquais
  • Mouvement populaire franciscain
  • Osons oser
  • Parti communiste martiniquais
  • Parti communiste pour l’indépendance et le socialisme
  • Parti pour la libération de la Martinique
  • Parti progressiste martiniquais
  • Parti régionaliste martiniquais
  • Rassemblement démocratique martiniquais

 

*Assemblées délibérantes: conseil régional et conseil général