PARTAGER

Découvrez quelques crabes notre pays lors de vos randonnées en Montagnes, excursions ou ballades sur les plages. A Pâques des recettes savoureuses flatteront vos papilles. 

Il existe plusieurs variétés de crabes, les populations disparates évoluent sur les principaux biotopes de la Martinique. Le crabe est un crustacé dont raffole les martiniquais surtout en période pascale.

Au bord des rivières nous avons Le cirique. Facile à repérer lors de vos ballades en randonnée du canal des esclaves par exemple. Ce crabe d’eau douce endémique des Petites Antilles atteint une taille moyenne à l’âge adulte. Il est omnivore et charognard. Il prend son air menaçant quand on se rapproche de lui mais reste inoffensif. Cette variété est comestible, elle est réputée pour avoir des effets sédatifs. 

Sur les plages vous rencontrerez Le tourloulou, remarquable par sa couleur rouge et sa tache dorsale noire. Il affectionne les terrains secs et creuse son terrier non loin de la mer sous le couvert de la forêt et des taillis en bordure de plage. Ce petit animal mange de tout, des végétaux, de charognes.

Le crabe violoniste encore dénommée crabe « cé ma faute » pour le mouvement de sa pince ressemble à celui du fidèle se frappant la poitrine lors de la prière du Confiteor. Cette espèce vit dans la mangrove. Le crabe violoniste possède une pince nettement plus grosse que l’autre, qu’il exhibe fièrement

La ceuillette des crabes

Cette pratique est très répandue aux Antilles, elle consiste à piéger le crabes dans une ratière, un engin généralement conçu en bois que l’on retrouve au bord des rivières, le long des plages, dans les rochers, la mangrove voire à l’intérieur de terres.