PARTAGER

Découvrez une Martinique authentique à travers son architecture, un mélange de styles intimement liée à l’évolution de sa population et l’art de vivre aux Antilles souvent méconnu des touristes. 

Déjà, juste avant l’atterrissage de votre avion, le ton est donné. A travers les hublots, les couleurs soleil des toits et des facades des maisons sont la promesse d’un séjour plutôt dépaysant. Les villas créoles de la Martinique sont aussi une véritable havre de paix idéal pour les séjours au calme. Parfois située en pleine nature, face à l’océan, chaque maison unique en son genre, reflète l’authentique architecture martiniquaise.

Les villas créoles de la Martinique

Les villes étaient inspirée du 17eme siècle, suite aux diverses catastrophes naturelles qui ont touché la Martinique, il reste peu de vestiges datant de cette époque. Mais “l’ile aux belles fleurs” a su préserver des patrimoines exceptionnels. Les maisons de l’îles composées de grandes varangues (terrasses couvertes), leurs toits ourlés de lambrequins (des dentelles de bois ou de tôle généralement peints en blanc) évoquent le passé avec une touche de modernité. Ces maisons tropicales sont conçues pour résister aux chaleurs extrêmes, aux cyclones et autres variations climatiques.

A la fin du 19eme siècle la révolution industrielle s’accompagne d’une diversité architecturale et introduit par conséquent le fer dans les constructions. L’architecture métallique séduit les classes qui disposent d’un pouvoir d’achat assez confortable. Les classes bourgeoises l’adoptent rapidement pour sa résistance et sa maniabilité. Le fer offre en réalité de nouvelles perspectives de créations, volutes et barreaux fantaisistes viennent orner les demeures coloniales déjà très luxueuses à l’époque. Ce mouvement architecturale tiendra une place prépondérante dans le modernisme des structures. Pierre-Henri Picq, un architecte français, en sera d’ailleurs le précurseur, car il exprimera son talent débordant à travers la Bibliothèque Schoelcher à Fort-de-France.

Les Cases de la Martinique

Les cases créoles sont des habitations que l’on retrouve partout aux Antilles. En Martinique, leur constructions remontent à l’époque de l’esclavage. Les constructions sont plus renforcées que les carbets d’autrefois. Vous pourrez les découvrir en flânant parmi les cases de la Savanes des Esclaves (Trois-îlets) un espace dédié aux premières habitations d’esclaves en Martinique. Les ancêtres privilégient l’utilisation de matériaux naturels qui contribuera un certains confort. Dans les campagnes du sud il reste quelques cases créoles en “gaulettes” construits à l’aide de branchages de bois “ti-baume” tressés. Dans le nord de la Martinique le bambou était le matériau le plus utilisé, les cases typiquement créoles sont recouverts de différents feuillages comme le vétiver, les feuilles de cocotiers ou les feuilles de canne à sucre.